close

  • Être fidèle à ma Patrie, la République de Pologne

     

  • ACTUALITÉS

  • 24 janvier 2019

    Au cours de la dernière journée de sa visite à Davos, Andrzej Duda s’est entretenu, entre autres, avec le Président de Brésil, Jair Bolsonaro, le Secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, et la Haute Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet.

    RENCONTRE AVEC LE PRÉSIDENT DE BRÉSIL

    Andrzej Duda et Jair Bolsonaro ont échangé sur la coopération politique et économique. Le Président polonais a estimé que, considérant le potentiel des deux pays, les échanges commerciaux mutuels pourraient nettement augmenter. Il a dit que l’absence de la convention préventive de double imposition entre la Pologne et le Brésil se posait comme un obstacle à cet égard.

    Au cours des trois premiers trimestres de 2018, les échanges commerciaux ont augmenté de 47%, et les exportations polonaises vers le Brésil ont cru de 26%.

    Andrzej Duda a invité le Président brésilien à rendre la visite en Pologne. Il a espéré que cette visite aurait lieu déjà cette année. Les deux leaders ont aussi admis qu’un grand forum économique pourrait être organisé à cette occasion.

    Le Président de la République de Pologne a espéré que jusqu’à cette visite, les deux gouvernements auraient déjà préparé le texte de la convention préventive de double imposition et qu’elle entrerait en vigueur pour faciliter les échanges commerciaux et les relations économiques qui aujourd’hui – à cause de son absence – se trouvent entravées.

    En plus, Andrzej Duda a évoqué une très bonne ambiance de la réunion et a espéré qu’elle se traduirait en une coopération politique solide, et avant tout en un bon climat économique.

     

    Les échanges ont porté également sur la situation au Venezuela. Le Président brésilien a présenté à Andrzej Duda son évaluation des événements récents dans ce pays.

    « Le Brésil est notre plus grand partenaire en Amérique du Sud. J’aimerais bien que nos relations s’approfondissent grâce à cette rencontre. J’espère que le Président du Brésil viendra en visite en Pologne » – a dit le Président Andrzej Duda dans son interview pour la chaîne polonaise TVP Info à propos de sa rencontre avec Jair Bolsonaro.

    RENCONTRE AVEC LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’OTAN

     

    Dans leurs échanges, Andrzej Duda et Jens Stoltenberg ont constaté que l’Alliance transatlantique était plus forte que jamais.

     « Nous avons constaté que la situation de l’OTAN est bien meilleure qu’elle ne l’était il y a quelques ans à peine. Aujourd’hui, l’OTAN est une alliance qui a donné la preuve de sa viabilité. Des engagements forts qui avaient été pris au Pays de Galles, et surtout après, au sommet de Varsovie, ont complètement transformé la perception de l’Alliance dans notre époque contemporaine » – a dit après la réunion Andrzej Duda.

     Il a souligné que l’OTAN s’est montrée viable et qu’elle a donné la preuve de sa capacité de prise de décision. « J’en veux pour preuve avant tout la présence des forces de l’OTAN sur le flanc oriental : dans les pays baltes, en Pologne et en Roumanie où nous sommes aussi présents dans le cadre d’une mission alliée » – a rappelé Andrzej Duda.

    Le Secrétaire général de l’OTAN s’est félicité du niveau des dépenses militaires de la Pologne.

     En outre, Andrzej Duda a ajouté qu’il avait parlé avec le Secrétaire général de la présence des troupes polonaises dans les missions internationales dans le cadre de l’Alliance, et des possibilités du renforcement de la présence polonaise en Irak.

     « Donc, un certain nombre de soldats et d’officiers qui formeront les forces armées du pays. C’est la proposition qui a été faite par le Secrétaire général. Il faut maintenant l’examiner. J’en parlerai avec le Ministre de la Défense nationale et le Premier ministre » – a clarifié le Président.

    Au cours de l’entretien, les deux ont parlé de la question de la Défense européenne, en soulignant que toute activité à cet égard devrait rester alignée aux activités de l’OTAN.

     « Nous avons admis, avec Monsieur le Secrétaire général, que la coopération militaire dans le cadre de l’UE devrait se poursuivre de façon à créer un effet de synergie, grâce à notre participation à l’OTAN. En d’autres termes, il ne s’agit pas d’avoir deux formes de coopération entre des alliées, l’une existant à côté de l’autre ; il s’agit des coopérations qui devraient interagir et renforcer, de manière conjuguée, notre sécurité » – a dit Andrzej Duda.

    RENCONTRE AVEC LA HAUTE COMMISSAIRE DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L’HOMME MICHELLE BACHELET

    Cette année, les nouveaux membres seront élus au Conseil des droits de l’Homme des NU, et la Pologne est parmi les candidats. Dans son entretien avec la Haute Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, le Président de la République faisait la promotion de la candidature polonaise, en présentant les priorités de la présidence du pays au Conseil de sécurité onusien, notamment celles liées à la sauvegarde des droits de l’Homme.

     « Nous espérons que la Pologne sera élue au Conseil des droits de l’Homme » – disait Andrzej Duda au cours de la réunion.

    Les deux ont aussi échangé sur la question de la politique humanitaire menée par la Pologne. « Je parlais des activités poursuivies dans ce domaine par notre gouvernement. Et j’ai évoqué, entre autres, que le poste de ministre déléguée à la coopération humanitaire a été créé à cette fin ».

    « Il s’agit avant tout de coopérer pour apporter du secours au Proche Orient, et soutenir les chrétiens de la région » – a-t-il dit. Il s’est félicité du fait qu’aujourd’hui, sur le plan humanitaire, la Pologne est bien visible dans l’espace international.

    Print Print Share: