close

  • Être fidèle à ma Patrie, la République de Pologne

     

  • ACTUALITÉS

  • 24 janvier 2019

    Au cours des dernières années, en Pologne, nous avons su marier deux priorités extrêmement importantes : une forte croissance économique et un faible déficit budgétaire » – a dit le chef du gouvernement polonais au cours du Forum mondial de Davos.

    « La Pologne reste à la fois pro-européenne, pro-américaine et fière de ses accomplissements » – a dit le Président du Conseil des Ministres.

    En parlant des programmes structurels réalisés jusqu’à présent, et notamment de la politique de cohésion, le Premier ministre a déclaré qu’il soutiendrait « la continuation de ces très bons programmes dans le futur Cadre financier pluriannuel ».

    Comme l’a remarqué le chef du gouvernement, l’Europe est diversifiée et lui-même, il perçoit l’identité européenne à travers cette diversité.

    « Nous devons nous interroger si l’Europe avec des États membres forts restera forte ou deviendra plutôt plus faible ». Selon le chef du gouvernement polonais, les États membres plus forts et plus égaux seront le gage d’une Union européenne plus robuste.

    En conclusion du Forum économique mondial de Davos de cette année, le Premier ministre Mateusz Morawiecki a souligné que les débats ont été dominés par le thème de mondialisation. Les participants du Forum ont échangé sur les meilleurs solutions fiscales, économiques, financières et politiques pour l’avenir avec, entre autres, les responsables des grandes institutions internationales. Et il a poursuit : « il est important que nous fassions partie des meilleurs solutions possibles ».

    Le chef du gouvernement a dit que la Pologne était capable d’assurer la cohésion sociale grâce à des dépenses plus importantes engagées pour sa politique sociale, d’une part, et qu’elle avait réussi à maintenir son déficit budgétaire à un niveau stable, d’autre part.

    Au cours de la 49e édition du Forum économique mondial de Davos, le Premier ministre Mateusz Morawiecki a pris part aux séances choisies du Forum et a eu un nombre de réunions bilatérales informelles avec les représentants du monde d’affaires et des chefs de gouvernement.

    Dans le cadre du programme du Forum, il a pris part à des tables rondes consacrées aux sujets européens, à la compétitivité du système économique européen, la mondialisation et à l’avenir de l’UE.

    C’est pour la première fois de l’histoire du Forum économique mondial de Davos que le pavillon de la Pologne et des entreprises polonaises a été inauguré. Il s’agit d’un espace privilégié pour présenter notre pays, et également pour organiser de nombreuses réunions d’affaires.

    Jeudi, à Davos, le Premier ministre Mateusz Morawiecki a poursuivi ses rencontres avec les chefs des gouvernements d’autres pays et les personnalités du monde d’affaires et de l’économie.

    Le matin, le Premier ministre a parlé avec le professeur Justin Yifu Lin, l’un des économistes les plus connus au monde. Le chef du gouvernement polonais a échangé avec le professeur sur le modèle économique polonais et les réformes entamées ces trois dernières années.

    Ensuite, le Premier ministre s’est rencontré avec Tim Cook, le PDG d’Apple, le géant technologique américain. Les entretiens ont porté sur les investissements d’Apple en Europe et les perspectives entraînées par le Brexit.

    Ensuite, le Premier ministre a pris part à la table ronde « Donner une nouvelle impulsion à l’Europe » dans le cadre de laquelle il a évoqué la contribution de la Pologne aux avancées de l’intégration européenne, et notamment des idées de la réforme de l’UE. Il a également accentué qu’il était nécessaire de redonner aux Européens le sentiment qu’ils seraient capables d’influencer l’avenir de la Communauté. Le débat a rassemblé, à part le chef du gouvernement polonais, la Commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmstöm, et les Premiers ministres : Mark Rutte de Pays-Bas et Leo Varadkar d’Irlande.

    Par ailleurs, en marge de la réunion principale, le premier ministre Mateusz Morawiecki a eu un très long entretien avec Leo Varadkar ; il a souligné que la Pologne souhaitait que le Brexit se déroule le plus doucement possible et qu’il soit le moins lourds possible pour les citoyens et les entreprises, pour la Pologne et l’Irlande, et pour l’Union européenne tout entière. Le premier ministre a souligné que l’accord final devrait être accepté par tous les États membres de l’UE, y compris l’Irlande.

    Dans la seconde partie de la journée, le chef du gouvernement polonais a poursuivi ses échanges dans le cadre des Entretiens économiques informels des leaders du monde. Le premier ministre s’est entretenu, entre autres, avec le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, la Directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez et le Président d’Ukraine, Petro Porochenko. Les réunions ont été également organisées avec les Premiers ministres Nikol Pachinian d’Arménie et Mamouka Bakhtadze de Géorgie, les deux consacrées au développement de la coopération économique entre ces pays et la Pologne, et leur partenariat avec l’Union européenne.

    La visite à Davos était aussi pour le Premier ministre une occasion pour parler aux médias étrangers. Ses interviews avec la BBC et la CNN concernaient avant tout le Brexit et les questions de l’intégration européenne.

    Print Print Share: